Vyolans awa !
Article mis en ligne le 17 avril 2014  
Imprimer l'article imprimer

Douze élèves de Seconde 11 ont mis à profit des séances d’Accompagnement Personnalisé en Français pour rédiger une nouvelle à l’occasion de la semaine de mobilisation contre la violence.


Ce lundi-là, dans une classe de Seconde de trente-et-un élèves, en cours de français, le professeur n’arrivait pas à exercer son autorité. Dès qu’ils entraient dans la salle se reproduisait la même scène : la classe se montrait désagréable, bavarde, insolente, et fainéante. Et tous les cours se déroulaient ainsi : ils arrivaient avec quinze minutes de retard, animaient tout le bâtiment et n’acceptaient aucune remarque de la part du professeur.

Nina a seize ans. Plutôt renfermée sur elle-même, elle n’a pas beaucoup d’amis. En effet, elle a dans ses pensées quelque chose qui la torture chaque jour. Elle ne se sent pas à l’aise, différente. Pourtant, à seize ans, on a envie d’être comme les autres. Parce que ses camarades se moquent de sa corpulence, elle se retrouve en lui, ce professeur qui, lui aussi victime de leurs moqueries, lui rappelle son propre vécu. Elle se dit qu’elle aimerait l’aider, dire aux autres de se taire, mais qu’elle se ferait rejeter encore plus.

Ce jour-là, le professeur, parce qu’il ne pouvait pas affronter la classe entière, décida de faire honte à un élève particulièrement en difficulté en lui posant une question à laquelle il savait qu’il n’avait pas la moindre idée de la réponse : « Qu’est-ce qu’une métaphore ? - Euh... C’est la métamorphose d’un sujet d’un texte en un autre sujet... - Et toi, en quel animal t’es-tu métamorphosé pour dire une ânerie pareille ? »

La classe, bien que bruyante, parvint à entendre ce dialogue et ne put s’empêcher de se moquer.

Le soir, dans sa chambre, l’élève, mort de honte, cherche un moyen de se défouler. Ne sachant pas à qui s’en prendre, il choisit Nina, dont il connaît la faiblesse : elle au moins ne pourra pas se venger. Il va sur le compte Facebook de sa camarade (« tiens, elle n’a que deux amis ! »), copie une photo d’elle, découpe son visage, le colle sur le corps de Beyoncé, le poste et d’un seul coup se sent beaucoup mieux.

Après avoir pris son repas, Nina ouvre son compte et découvre la photo qui a déjà fait le tour du lycée. Elle est choquée par les commentaires moqueurs, elle réfléchit à la manière de réagir, et machinalement se dirige vers la cuisine. A la fin de la soirée, elle n’a toujours pas trouvé de solution mais elle a vidé le frigo.

Elle n’est pas allée à l’école le lendemain à cause d’une indigestion. Le jour suivant, pendant le cours de français, le chahut persiste, comme toujours, mais lorsque Nina entre dans la salle, tout le monde se tait. Le professeur lui demande d’expliquer son absence. En lui montrant le billet qu’elle tendait, elle répond : « Vous ne savez pas lire, ou quoi ? » Toute la classe éclate de rire aux dépens du professeur. Ne sachant comment répondre, il prend sa revanche en annonçant calmement : « Devoir surprise : prenez une copie double et rédigez une nouvelle sur le thème de la violence à l’école. » Ne sachant quoi écrire, les élèves sortent leurs feuilles et leurs stylos en tchipant.

Le forum 
Ce site à reçu 3790849 visites  dont 0 aujourd'hui - Moyenne : 1308 visites/jour - Maxi/24 h : 5660 visites le 03/10/2017
SPIP | D'après le squelette Durzy - V 0.8.3.5 - 2007 | Plan du site | Espace Auteurs | Suivre la vie du site  RSS 2.0